2016 April

L’esthétique doit être éthique

les cosmetiques ethiques

Les produits éthiques ont fait une révolution en un peu plus de dix ans, bien avant que l’environnement soit devenu une préoccupation fondamentale des consommateurs. C’est sans doute grâce au rapport que les femmes, et maintenant les hommes, ont avec les cosmétiques que le monde de la beauté a dû rapidement changer des habitudes qui peuvent être qualifiées de barbare. Si la protection de l’environnement reste encore un sujet brûlant, la protection des animaux, et notamment la lutte contre les essais cliniques, est au cœur du débat. Là encore, rien n’est encore gagné, car on pourrait dire que toutes les marques de cosmétique ne jouent pas le jeu, mais on parle d’animaux vivants torturés dans des labos, alors le terme « jeu » est obscène. En 2019, notre secteur peut changer cela en proposant des produits garantis, d’une trés haute qualité, qui préservent la vie animale. Vous devez les acheter et refuser de collaborer à cette torture animale qui aujourd’hui n’est plus indispensable, si elle l’a été un jour. Nous parlons bien de collaborer. Nous allons vous expliquer pourquoi ce terme est loin d’être dévoyé.

Les tests sur les animaux où en est on ?

C’est un peu le bingo en ligne des réglementations. Trois nations sont à la pointe de la législation en interdisant de prêt ou de loin les tests sur les animaux quels qu’ils soient : l’Inde, Israël et la Norvège. Ces trois pays n’ont fait aucune concession au lobby. Il faut savoir que durant longtemps, les plus grandes marques de la planète ont tout fait pour continuer ces tests. Si aujourd’hui, on les voit mettre en avant leurs passions pour les animaux vivants à l’air libre, cela n’a pas toujours été le cas. En 2016, PETA, People for the Ethical Treatment of Animals, a mené une étude dont le résultat est absolument hallucinant. Il y avait encore 250 marques de cosmétiques qui poursuivaient de tester leur produits sur les animaux.

UE : Encore loin du compte

L’Union européenne n’est pas dans ce groupe de pays qui est à la pointe du respect de la condition animale, mais la fronde monte et les demi-mesures négociées par le lobby des cosmétiques sont largement dénoncées.

“Lapins, hamsters, souris, plusieurs millions d’animaux sont tués chaque année dans les laboratoires du monde entier, alors que pour les cosmétiques, plus rien aujourd’hui ne le justifie. Des méthodes de tests alternatives existent, qui sont souvent moins chères, plus rapides et plus efficaces” explique l’eurodéputée libérale Frédérique Ries.

Si on peut estimer que rien n’a jamais justifié qu’ils torturent des animaux pour un rouge à lèvres, aujourd’hui, c’est encore pire, car il est tout à fait possible de passer outre grâce à des techniques scientifiques qui permettent de développer In vitro de la peau humaine. Les laboratoires cosmétiques qui poursuivent ces tests pourraient, devraient, simplement être condamnés pour acte de cruauté. En attendant, L’Europe a interdit les tests  chez tous ses pays membres, mais la nuance qui change tout, c’est que l’interdiction est uniquement pour les produits qui sont faits dans la zone économique de l’UE. Les marques peuvent trouver des fournisseurs dans les 180 pays qui autorisent les expérimentations sur les animaux et les importer dans l’Union européenne en toute légalité. Si l’UE veut porter une interdiction mondiale devant Les Nations Unies, les consommateurs ont des exigences bien plus élevés. Nous avons donc vu l’émergence de toute une gamme de produits qui est labellisée pour garantir qu’ils n’ont pas été expérimentés sur les animaux. Si les grandes marques de beautés courent après le train, ce sont les petits laboratoires qui se sont lancés dans cette niche qui est en train de prendre l’ascendant sur les produits sans label.

Un salon de l’éthique de la beauté dans un casino monégasque

Nous avons donc reçu une invitation pour ce premier salon de « l’éthique et de la beauté » sur le Rocher monégasque. L’objectif est de mettre en lien les laboratoires de cosmétiques qui ont une approche éthique de leurs métiers avec des labels qui permettent de valider leur démarche auprès d’une clientèle de plus en plus exigeante. Le salon est donc une excellente opportunité de parler d’éthique en sirotant un martini tout en jouant à la roulette. La conférence est en plus en direct sur Youtube, et plus étonnant, dans la salle du casino en ligne. L’idée pour le casino en ligne est de conquérir le marché féminin en organisant des tournois de blackjack en ligne avec des gammes de produits de beauté éthiques à gagner. Cette conférence et ce salon laissent entrevoir tout ce que le monde de la beauté doit faire pour être à la pointe des combats éthiques qui sont en train de devenir l’une des attentes principales de nos clientes et de nos clients. Si le respect de la vie animale est le combat numéro un, la préservation de l’environnement avec la lutte contre la déforestation est présente dans les attentes éthiques des clients. Les gens veulent être beaux sans enlaidir le monde.